Mémoire et Patrimoine Vivant

Rapport Moral

Assemblée Générale du 12 Mars 2016

Quand j'ai rencontré Pierre Homerville, ancien de chez Crété, il m'a raconté qu'au moment de la destruction de l'ancienne imprimerie, le directeur technique Jacques Lang lui a dit ; « Surtout faites attention à ce qu'ils ne ferraillent pas le fronton, car, c'est une vraie pièce de musée  ».

Depuis un mois, ce fronton restauré est en place sur le parking CRETE. Nous vous en avions souvent parlé. Pendant près de 15 ans, nous nous sommes donnés beaucoup de mal pour que face à Hélio-Corbeil, il témoigne de l'un de nos plus beaux fleurons industriels de la région, je parle bien évidemment de la prestigieuse imprimerie Crété. Sa mise en place n'est pas terminée, un socle de parement de pierre est prévu, et bien entendu une plaque explicative avec photos sera mise en place. Que soient remerciés tous ceux qui ont répondu à notre appel et plus spécialement la direction d'HELIO-CORBEIL et surtout la MUNICIPALITE de CORBEIL-ESSONNES qui en a assuré la restauration et la mise en place.

Ce fronton n'est qu'un signe, bien insuffisant en soi, mais aux côtés d'autres signes répartis dans la ville, il est désormais un des repères qui fondent l'originalité et l'identité de Corbeil-Essonnes et de ses habitants. La Mémoire est multiple et revêt bien des formes.

Dans cet esprit nous avons proposé à la Municipalité qu'elle installe dans la ville 5 plaques historiques par an. Cela permettrait aux habitants et aux jeunes en particulier, d'être sensibilisés à l'Histoire et à la Mémoire de Corbeil-Essonnes. Dans 10 ans c'est 50 plaques qui seraient réparties dans la ville et ceci, pour un coût annuel tout à fait négligeable.

Il y eut au cours de ce dernier siècle beaucoup trop de démolitions. Savez-vous que c'est grâce à quelques rares personnalités de l'époque que nous devons d'avoir sauvé des monuments aussi prestigieux que Notre-Dame de Paris, le Mont St Michel, le Palais des Papes d'Avignon, la cité de Carcassonne, le château de Versailles etc.

Oui, tous ces monuments qui font de la France la première destination touristique du monde ont failli disparaître au nom d'un raisonnement à court terme. Réfléchissons, sur le long terme, alors que les revenus économiques du Tourisme français aujourd'hui sont considérables, croyez-vous que le monde entier se déplacerait en France si tout ce patrimoine n'existait plus ?

A Corbeil-Essonnes par exemple en 1905 on détruisit le dernier vestige du château royal, et la Porte du Cloître St Spire a failli disparaître. Plus récemment dans les 50 dernières années de grands témoins architecturaux ont disparu. Certains, comme la Halle du marché ou la tour élévatrice des Grands Moulins de Corbeil caractéristiques d'une grande architecture du 19 ème siècle sont aujourd'hui classés Monuments Historiques. D'autres le seraient peut-être aujourd'hui s'ils n'avaient pas été détruits : l'Entrée monumentale de la Papeterie Darblay, la maison de Bernardin- de-St Pierre, l'Entrée de la filature de Chantemerle ou le bâtiment de l'Intendance du 18 ème siècle qui touchait la Commanderie St Jean.

La prise de conscience de l'intérêt primordial du patrimoine a été très lente, et très tardive; il fut un temps relativement récent où démolir des monuments prestigieux ne posait pas le moindre problème aux autorités et à la population, et où la Mémoire renvoyait souvent à une nostalgie dépassée.

Certes, on ne peut pas tout conserver, mais par les très nombreux et très intimes contacts que nous avons avec nos témoins, nous savons combien est grand le désir chez beaucoup d'entre eux de mieux identifier les racines de leur ville y compris chez les nouveaux arrivants.

Cependant les arguments et les freins sont nombreux pour imposer un présent tyrannique, à trop courte vue, coupé de ses racines, sans se rendre compte qu'à force de détruire les symboles du passé on détruit aussi l'âme d'une ville.

Mais il n'est pas dans notre nature de nous complaire dans le pessimisme. Nous nous réjouissons de ce qui a été fait ou de ce qui est en cours de restauration. Ainsi les églises St Spire et St Etienne avec, pour cette dernière, la découverte de ses splendides fresques qui constitue la plus importante découverte archéologique de l'Essonne de ces dernières années. Ajoutons les bâtiments de la papeterie Darblay, qui ont pu être sauvés, le kiosque à musique des Allées Aristide Briand, la façade de l'ancien Palais de Justice, construit en même temps que les halles et les Grands Moulins (Monuments Historiques) qui témoigne du très important rayonnement de notre ville dans les années 1900. Ce sera un très bel exemple de coexistence réussie entre un bâtiment ancien et l'architecture d'aujourd'hui. C'est cette façade qui valorisera et donnera toute son originalité à la place Salvandy.

Ayons bien en tête que si nous ne transmettons pas cette mémoire vivante à nos enfants, et si nous ne leur permettons pas d'acquérir la distance de réflexion que les témoins du passé proposent. Alors, pourquoi voulez –vous, que dans 10, 20 ou 30 ans ils ne détruisent pas les symboles que nous mettons en place aujourd'hui et qui nous sont chers. Rappelons qu'au nom d'une soi- disant modernité, beaucoup d'éminentes personnalités de l'époque voulaient détruire la Tour Eiffel qui est aujourd'hui le symbole de Paris pour le monde entier.

Les monuments ne sont pas que fer, pierre, brique ou fonte; derrière eux ce sont les œuvres d'hommes de chair et de sang.

Ce sont tout simplement nos pères.

Tout est mémoire: tous nos savoirs, toute notre culture, toute notre modernité nous ont été transmis. A notre tour, nous léguons nos acquis, à nos enfants. Mais pour que cette transmissions réussisse, il faut aussi, qu'à côté de notre travail de recueils de témoignages, il y ait aussi dans la ville des signes apparents de Mémoire, des supports concrets qui incarnent ce passé et qui donnent envie d'y vivre.

La Mémoire est à la fois, passé, présent et avenir.

Corbeil-Essonnes est probablement aujourd'hui la ville de France qui dispose des plus importantes archives audiovisuelles de recueils de témoignages et de films locaux enregistrés par des bénévoles. Si nous réussissons à sauver les traces du passé qui restent, Corbeil-Essonnes pourra dans les années futures jouer un rôle déterminant et original, car elle disposera alors d'outils de mémoire que beaucoup de villes pourront lui envier. Rien n'est jamais facile, mais il faut d'abord une prise de conscience aujourd'hui pour préserver l'avenir.

Qui d'entre nous, n'a pas gardé de ses parents, de sa famille ou d'êtres chers, des photos, des objets, des bijoux que l'on n'a pas l'impression de voir tant qu'ils sont là, et qui nous déchirent le jour où on nous les vole par exemple. Ce qui est vrai au plan personnel est tout aussi vrai au plan collectif. La Mémoire et le Symbole font complètement partie d'une modernité bien comprise.

Revenons au travail de MPV. Ce besoin de passé est bien loin de ne concerner que les habitants de Corbeil-Essonnes et d'Ile de France. Des milliers de personnes en France et du monde entier s'intéressent à nos travaux comme en témoigne le relevé des consultations de notre site internet qui est passé de 1000 visites en 2009 à 20.000 en 2014 et 28.000 en 2.015. Même si nous devons tenir compte des robots qui n'opèrent pas de véritables visites, il n'en reste pas moins vrai que notre site est de plus en plus consulté.

En conclusion, permettez-nous de vous remercier chaleureusement, vous, les adhérents et amis de MPV qui, par votre participation financière et votre soutien aux côtés de la Municipalité de Corbeil-Essonnes, du Conseil Départemental de l'Essonne et de l'Agglo Seine-Essonne, nous permettent de faire ce travail de mémoire.

Merci aussi à tous les amis, institutions et associations qui relaient les informations de nos manifestations qui sont de plus en plus nombreuses.

Nous avons encore beaucoup de projets, dont un pour lequel nous économisons chaque année. Ce serait la publication d'un livre de comparaison de paysages sur Corbeil-Essonnes dont les photos seraient légendées par des extraits de témoignages recueillis depuis plus de 20 ans par nos soins. Pour l'instant, nous n'avons pas encore suffisamment d'argent pour faire aboutir ce projet, mais nous ne manquerons pas de vous tenir au courant.

Enfin dans les prochains mois, vous recevrez une très importante documentation MPV qui regroupera une synthèse de tous nos travaux des 20 dernières années, le tout, dans une très belle pochette qui restera dans vos familles et qui sera actualisée chaque année.

Si vous le permettez j'emprunterai en matière de conclusion, cette très courte, mais, ô combien percutante citation de Fernand Braudel:

«Avoir été, c'est une condition pour être»

 

Claude Breteau

Président-Fondateur