Mémoire et Patrimoine Vivant

Corbeil-Essonnes Deux photos, une histoire…

Chaque mois, retrouvez une ou deux photos et une histoire liées au passé de votre commune. Cette nouvelle rubrique est réalisée en partenariat avec « Mémoire et Patrimoine Vivant », une association que vous pouvez découvrir sur le site « www.asso-mpv.com ».

Le pont de Corbeil

La destruction du pont de Corbeil en 1944

La veille de la Libération, l’armée allemande a détruit le pont de Corbeil pour protéger sa fuite sur la rive droite de la Seine. Le 24 août 1944, les soldats allemands ont totalement détruit le pont de Corbeil avant de se réfugier quelques temps sur la rive droite de la Seine. Les dégâts furent très importants, seulement deux piles de l’ouvrage et deux contreforts subsistèrent.

Une nouvelle fois isolés, les habitants de la Rive Droite durent s’organiser en créant une commune libre à l’image de celle de Montmartre. Il s’agissait de faire pression auprès des administrations afin que les travaux de reconstruction du pont démarrent plus rapidement.

Apolitique ce conseil municipal bis disposait d’un maire, Monsieur Lesueur, et de 27 conseillers. La mairie de la commune libre de la Rive Droite se trouvait dans l’une des salles d’un bistrot de la rue de la Guinguette. « Secourir en s’amusant » était le slogan de l’assemblée composée essentiellement de commerçants.

Un bac pour traverser la Seine

En attendant la construction d’une passerelle provisoire en bois, un système de navettes fut organisé avec, dans un premier temps, l’utilisation de simples barques. Un peu plus tard, un bac fut mis en service par la municipalité. Tiré par un câble qui traversait la Seine, il était en service de 6 heures à 20 heures.

La construction de la passerelle en bois mis fin à l’isolement des habitants de la Rive Droite. Il faudra toutefois attendre l’année 1952 pour que les travaux du nouveau pont débutent enfin. L’ouvrage sera provisoirement mis en service à la fin de l’année 1954, les autorités craignant pour la passerelle en raison de fortes inondations.

Le pont de Corbeil qui porte aujourd’hui le nom de l’Armée Patton a été officiellement mis en service le 18 janvier 1955.

(Crédit photos : DR).